PORTRAIT DE MARIE-ÈVE PROVENCHER



QUE REPRÉSENTE POUR TOI ÊTRE UNE BELLA DONNA ?

C’est simplement être une femme, dans toute sa beauté et sa complexité. Assumer d’être pleinement qui je suis, avec mes parts d’ombre et de lumière, avec mes contradictions, avec toute la richesse de ce qui me constitue… Chaque femme a en elle une bella donna. C’est ce que nous sommes toutes. Nous l’avons simplement oublié. Il s’agit d’aller puiser en soi notre essence féminine, notre force féminine. Pour ma part, c’est être pleinement ancrée dans ce que je suis, dans cette force primale que je ressens bouillonner à l’intérieur de moi. C’est ne pas essayer de ressembler à ce que je ne suis pas. C’est refuser de me plier au dictat social. C’est prendre la responsabilité de ma vie et assumer la liberté qui vient avec. C’est servir de phare aux autres femmes qui ont choisi de suivre cette route, elles aussi.


CONSIDÈRES-TU FAIRE PARTIE D’UNE COMMUNAUTÉ OU D’UN ACTUEL MOUVEMENT DE MODERNISATION DE L’ARCHÉTYPE DE LA SORCIÈRE ?

Non. Je ne considère pas faire partie d’une communauté, sinon celle de l’humanité en plein éveil. Je ressens que de plus en plus de gens vivent un éveil de leur véritable nature, et quand je suis en présence de gens qui suivent ce parcours, je me sens dans ma communauté. Une communauté d’âmes, si on veut. Mais je ne crois pas que ce soit en lien avec l’archétype de la sorcière à proprement parler.


TA SORCELLERIE S’EXPRIME DE QUELLES MANIÈRES ?

Au-delà du fait d’assumer pleinement la femme que je suis, je suis reconnue pour ma connexion avec la nature, avec les plantes. J’ai un lien très fort avec elles. Je les utilise au quotidien sous une multitude de formes différentes. Je travaille aussi au niveau énergétique. J’ai une facilité à ressentir l’énergie des gens et leur essence profonde. J’accompagne des femmes qui sont déjà dans le domaine de la guérison en les aidant à pleinement ressentir qui elles sont réellement. J’unis les femmes entre elles pour créer des connexions profondes où elles peuvent s’entraider, grandir, s’épanouir.


QUELS SONT LES RITUELS QUI FONT PARTIS DE TA PRATIQUE ?

Prendre des marches en forêt pour reconnecter avec la nature. Méditer pour reconnecter avec moi. Cuisiner et jardiner pour m’ancrer.


SELON TOI, À QUOI CONTRIBUENT LES SORCIÈRES MODERNES ? COMMENT INFLUENCENT T’ELLES LE COLLECTIF ?

Ce sont des éveilleuses de conscience. Elles permettent au collectif de renouer avec son essence profonde, de dépasser les normes établies, de secouer les fondations. Les sorcières modernes, dans ma définition de ce qu’elles sont, sont les femmes qui vont porter le changement social qui s’amorce.


SELON TOI Y A-T-IL UN LIEN ENTRE SORCIÈRE ET FÉMINITE ?

C’est absolument indissociable. C’est en assumant sa féminité qu’une femme devient sorcière. Féminité pour moi ne veut pas dire rubans roses et froufrous. Féminité veut dire être femme. Sensuelle, forte, pleine, décomplexée dans sa complexité, au fait de ses cycles et les assumant fièrement. Tout comme il y a autant de façons d’être sorcière qu’il y a de sorcières, il y a autant de façons d’être féminine qu’il y a de femmes.


TE CONSIDÈRES-TU COMME UNE MILITANTE ? AS-TU LA VOLONTÉ DE T’ÉMANCIPER EN SORTANT DES CONSTRUITS ET DES NORMES ÉTABLIES ? SI OUI, DE QUELLES MANIÈRES ?

Je ne me considère pas comme une militante. Je ne revendique rien. Pour moi, m’émanciper, sortir des construits et des normes établies est l’œuvre d’une vie, et c’est la voie que j’ai choisie, oui. Il reste toujours en nous des « patterns » qui nous ont été inconsciemment inculqués par la société et que nous découvrons au fur et à mesure que nous travaillons sur soi. On les enlève comme on enlève les pelures d’un oignon, devenant de moins en moins « ce que la société voudrait qu’on soit » et de plus en plus « ce qu’on est réellement ».


QU’EST-CE QUE LA MAGIE POUR TOI EN 2020 ?

La vie! La magie est partout, tout le temps. Ça aussi, on l’a simplement oublié. Mais pour peu qu’on accepte d’ouvrir ses yeux et son cœur, on réalise qu’elle est bien là, pour nous émerveiller, constamment. Elle est dans la nature, dans l’étincelle pétillante du regard, dans un sourire, dans une larme, dans ces synchronicités inexplicables de la vie… Il faut juste l’accueillir, la cueillir.


 Proudly created by me !